Vous entendez parler du changement climatique dans les médias, avec des termes techniques que vous ne comprenez pas. Vous n’êtes pas du domaine mais voulez comprendre le changement climatique en des termes simples. Cet article est fait pour vous.

Qu’est-ce que le changement climatique ?

D’abord, c’est quoi le  climat ?

Le climat d’une région, c’est la manière dont les conditions de l’atmosphère comme : la température, la pluviométrie, se succèdent pendant une longue période donnée. Le climat, n’est donc pas le fait qu’il pleuve ou qu’il fasse soleil, qu’il fasse chaud ou froid.
Le changement climatique est donc la variation, c’est-à-dire la modification des fréquences et des rythmes des phénomènes atmosphériques pendant une longue période.

Pourquoi le climat change-t-il ?

La nature

Lorsque le soleil envoie de l’énergie vers la terre, sous forme de lumière, une partie de cette énergie est retournée dans l’espace et l’autre partie est absorbée par la terre et la réchauffe. C’est cette énergie qui fait sécher nos habits ou que nous ressentons lorsqu’on dit qu’il fait chaud.
Ce processus est appelé « effet de serre » car l’énergie du soleil quand elle pénètre à l’intérieur de la terre, ne s’échappe plus comme les vitres d’une serre le font pour les plantes.  Ce mécanisme se fait grâce à des « gaz à effet de serre » comme le dioxyde de carbone (CO2) ou la vapeur d’eau (H2O). Grâce à l’effet de serre, la température de la terre est d’environ 15 degrés Celsius.

L’homme

Le climat de la terre a toujours changé grâce à l’effet de serre. Mais, à cause des activités humaines, le climat change désormais à un rythme beaucoup plus rapide que le rythme naturel. C’est à cela qu’on fait référence quand on parle de changement climatique aujourd’hui : ce changement climatique dû aux activités de l’homme.

Quand nous brûlons des combustibles fossiles tels que le pétrole pour produire de l’électricité, faire rouler des voitures ou encore lorsque nous utilisons les engrais chimiques dans l’agriculture,  nous émettons des gaz à effet de serre  comme le CO2, du méthane (CH4) ou du protoxyde d’azote (N2O). De ce fait, nous augmentons la quantité des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.
Actuellement, c’est la Chine qui est le pays qui émet la plus grande quantité de gaz à effet de serre. Mais à cause du nombre de sa population (1 milliard environ), les émissions par personne (par habitant) sont plus faibles que pour beaucoup d’autres pays. Les États-Unis ont, historiquement, émis davantage de gaz à effet de serre que tout autre pays, et ses émissions par habitant demeurent aujourd’hui parmi les plus élevées au monde : de 100 à 200 fois plus élevées que les émissions par habitant de la plupart des pays africains.

Quels sont les conséquences du changement climatique ?

Le changement climatique à côté des nombreuses conséquences économiques que cela engendre, a deux importants impacts.

Quand la terre se réchauffe trop, les glaciers qui se trouvent au pôle Nord, vont se fondre et élever le niveau de la mer à la manière de la glace qui fond dans un gobelet d’eau et qui en élève le niveau.
Cette élévation du niveau de la mer est une véritable menace pour toutes les populations dont les zones de vie se trouvent en dessous du niveau de la mer. C’est le cas par exemple des habitants de la ville de Cotonou qui pourraient être chassés par une montée du niveau de la mer.
Ailleurs, en Afrique, les deltas du Niger et du Nil font partie des zones les plus menacées par l’élévation du niveau de la mer dans la mesure où ils se situent à basse altitude et où il s’agit d’importants centres de production alimentaire et de peuplement qui abritent des millions de personnes. Ces populations risquent de voir leur milieu de vie disparaître sous l’effet de la montée de l’eau.

Les phénomènes extrêmes

Étant donné que les températures augmentent, les périodes de sécheresses seront plus longues et plus intenses. Ces sécheresses peuvent avoir des conséquences graves sur les récoltes et le bétail, conduire à l’épuisement des réserves de nourriture et même d’aggraver les risques de feux de forêt.
Dans certaines zones, une hausse des températures peut conduire à de fortes pluies conduisant ainsi à des inondations qui peuvent contaminer les réseaux d’eau potable et aggraver les risques de maladies d’origine hydrique telles que le choléra.

Comment pouvons-nous réduire le changement climatique ?

Quand on parle de réduire le changement climatique, cela engage le fait de diminuer la concentration des gaz à effet de serre, soit en les retirant de l’atmosphère, soit en les empêchant d’y pénétrer encore plus. On parle alors d’« atténuation ».
Pour pouvoir y parvenir, plusieurs actions peuvent être menées. Nous pouvons peut par exemple utiliser les énergies renouvelables comme : l’énergie éolienne, l’énergie solaire, etc. Ces formes d’énergies n’émettent pas de quantités significatives de gaz à effet de serre.

Nous pouvons également planter des arbres. Les arbres occupent une place essentielle dans les efforts destinés à contenir le changement climatique, car elles absorbent le dioxyde de carbone contenu dans l’air et l’emmagasinent pendant de longues périodes dans le sol et les tissus végétaux.

Toujours dans le but de réduire le changement climatique, nous pouvons utiliser des engrais biologiques dans notre agriculture. Ces engrais biologiques comme le compost n’émettent pas le gaz à effet de serre contrairement aux engrais minéraux et pesticides actuellement utilisés qui sont fortement émetteurs de dioxyde de carbone.

Quels sont les actions au plan mondial pour lutter contre le changement climatique ?

Afin de limiter les conséquences du changement climatique plusieurs actions ont été menées au niveau international. La communauté internationale a créé la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en 1992 dans le but d’éviter que le climat ne se dégrade encore plus. Elle est entrée en vigueur en mars 1994.
Le premier changement majeur est intervenu en 1997, à la troisième conférence des parties (CdP3), quand les Parties à la CCNUCC ont adopté le Protocole de Kyoto. Cet accord a créé les premiers et les seuls objectifs juridiquement contraignants de réduction de leurs émissions pour les pays développés.
Chaque année depuis lors, une Conférence des Parties (CdP) ou COP (Conference of Parties) se tient pour négocier sur le climat. Il y a eu 21 conférences des parties depuis 1994.
La COP21 a eu lieu en Paris, du 30 novembre au 11 décembre 2015 et a débouché sur un accord qui permet contenir l’élévation de la température moyenne de la planète. La COP22 aura lieu à Marrakech au Maroc du 7 novembre au 18 novembre 2016.

Document consulté

Le Changement climatique en Afrique: guide à l’intention des journalistes; Série de l’UNESCO sur la formation au journalisme; 2014