L’Agence de protection de la faune au Kenya (KWS) a annoncé qu’elle allait détruire tout le stock illégal d’ivoire saisi dans le pays au cours de l’année 2015, soit environ 137,4 tonnes.

Cette nouvelle opération de destruction d’ivoire, vient à la suite de celle menée en mars par le président kényan Uhuru Kenyatta. Cette dernière avait vu l’incinération d’environ 15 tonnes d’ivoire, ce qui représentait déja la plus importante quantité d’ivoire jamais brulée en Afrique.

Cette décision de la KVS s’inscrit par ailleurs dans un contexte où le braconnage des rhinocéros et des éléphants est en plein essor dans le pays et dans plusieurs pays de la région. Cette croissance est favorisée par la forte demande asiatique en corne de rhinocéros qui possèderait des vertus aphrodisiaques.
D’après les estimations l’ONU, environ 30 000 éléphants seraient tués sur le continent africain.