Du 7 mai à 6h45 au 11 mai aux environs de 17h45, le Portugal a passé un cap important en matière d’énergie renouvelable : le pays entier a fonctionné pendant 4 jours grâce aux énergies renouvelables sans avoir recours à des énergies fossiles pour sa consommation électrique. Une première initiative mondiale qui pourrait inciter d’autres pays à faire la même chose.
C’est une première mondiale, un exploit qui confirme que le pays lusitanien est largement en avance dans le domaine des énergies renouvelables depuis quelques années. « Cela correspond à un total de 107 heures durant lesquelles il n’y a pas eu besoin de recourir à d’autres sources d’énergie, en particulier celles issues de centrales thermiques au charbon ou au gaz naturel » explique le site Zero.

 

Le boom de l’utilisation des énergies renouvelables au Portugal date du début du trimestre 2013 où 70% de l’électricité consommée par le pays en était issue. Sur l’année 2014, le pourcentage est descendu à 63%. Cette fois-ci, le pari était donc d’être intégralement alimenté par ces énergies renouvelables et cela a duré plus de quatre jours : « Ces résultats montrent que le Portugal peut être plus ambitieux dans sa transition vers une consommation nette de l’électricité qui serait 100% issue des énergies renouvelables, avec une énorme réduction des gaz à effet de serre, cause du réchauffement climatique. » explique le site Zero.

 

Cependant, il ne faut pas croire que cette initiative est le fruit d’une volonté immédiate du gouvernement. Si le Portugal a pu se reposer sur ses énergies renouvelables sur une durée aussi importante, c’est surtout grâce à la météo avec le vent et la pluie. En effet, les éoliennes et l’énergie hydroélectrique comptent parmi les sources d’énergies renouvelables les plus utilisées par le pays. Par exemple, lors de l’année 2015, le Portugal a subi une grande sécheresse et « seulement » 50,4% de l’électricité consommée était issue d’énergie renouvelable (bien en-dessous des 63% de 2014).

Au Portugal, cet exploit promet un bel avenir aux énergies renouvelables et nul doute que le pays tentera de progresser encore plus dans ce domaine dans les années à venir : « C’est un accomplissement significatif pour un pays européen, mais ce qui semble extraordinaire aujourd’hui sera commun en Europe dans quelques années. » explique James Watson, PDG de SolarPower Europe, au journal britannique The Guardian.

 

En conclusion, le Portugal comme d’autres pays européens  : l’Allemagne, le Danemark et la France, accorde une certaines priorité aux énergies renouvelables dans leur plan énergétique. L’Afrique n’étant pas un continent « pollueur » et cet état ne pouvant pas être constant, les pays africains doivent  commencer par se reposer sur des énergies propres pour avoir un continent « développé et très peu pollueur ».  Au nombre de ces pays,  l’Ouganda, le Sénégal, le Maroc se hissent aux premiers rangs. Pour bâtir son émergence économique et relever les défis climatiques, « L’Afrique n’a besoin que de soleil, d’eau et de vent » disait  Thierno Bocar TALL, PDG de La Société Africaine de Biocarburants et des Énergies Renouvelables (SABER) pour le magazine ENERGIES AFRICAINES.