L’accès à l’électricité, à l’eau potable et à internet sont pour des zones rurales de véritables défis. Rares sont les populations rurales qui peuvent se vanter d’avoir de l’eau potable, l’électricité, ou encore internet dans le meilleur des cas. Imaginons à présent, de l’électricité pour les villages les plus reculés, des femmes et des enfants qui boivent de l’eau potable et un accès internet pour des zones isolées. Ce scénario est celui que propose la machine Watly imaginée par une start up italo-espagnole du même nom. Le principe : partir de l’énergie solaire dont abonde le continent africain pour  offrir eau potable, électricité et internet.

Une machine qui tombe à pic

Quand on sait que environ deux tiers de la population subsaharienne, soit environ 625 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité, que le tiers restant n’a pas accès à une eau potable  et que paradoxalement le continent est celui qui bénéficie le plus de la couverture solaire, on comprend vite l’intérêt de la machine Watly. Celle-ci permet non seulement de résoudre plusieurs problèmes des zones rurales  comme : le manque d’eau potable, un faible taux d’électrification et une couverture internet faible voire inexistante, mais aussi de faire sortir les millions de personnes de la précarité.

C’est une solution pour les personnes qui n’ont pas accès à des piliers de notre civilisation, commente Marco Attisani, fondateur de Watly lors d’une interview accordée à la chaine américaine CNN. “Nous voulons amener les peuples au cœur du 21 ème siècle, ”ajoute M. Attisani.

D’une batterie, 3 coups

Cylindre de 40 m long et pesant 15 tonnes, Watly possède un revêtement de  panneaux photovoltaïques qui captent l’énergie solaire. Cette dernière est convertie en électricité puis emmagasinée dans une batterie interne d’une capacité de 140 kilowattheures (Kwh).

L’énergie emmagasinée alimente un système de traitement d’eau qui a pour finalité de fournir de l’eau potable. Ce système repose sur technologie de filtration de l’eau à base d’un matériau qui se trouve dans les crayons : le graphène. Cette eau sera ensuite chauffée puis distillée.

Le système permet ainsi de fournir environ de l’électricité pour 3000 personnes, 5000 litres d’eau potable par jour, soit environ 278 fois la quantité d’eau qu’une femme peut porter sur la tête. Watly est donc une vraie solution pour les centaines de milliers de femmes qui doivent parcourir chaque jour plusieurs dizaines de km pour s’approvisionner en eau. Par ailleurs, la batterie permet de faire fonctionner un concentrateur qui permet de fournir un accès à internet dans un rayon  de 800 m.

Conçu pour une durée de vie de 15 ans, il est aujourd’hui installé et expérimenté dans le village d’Adenta au Ghana.

Une campagne pour faire plus

Afin de financer la fabrication de plusieurs machines nouvelles générations pour permettre à de nombreuses populations de profiter de ses avantages, la Start Up a lancé sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo, une campagne pour réunir la somme de 75.000$. Actuellement, le taux de financement s’élève à un pourcentage de 22%. Cette plateforme est accessible à partir de l’url : bit.ly/1Mh8A93

Une vidéo explicative de Watly est téléchargeable à partir de l’adresse url : bit.ly/1NBRYtg